Nov 29, 2010

Posted by in Estime de soi | Commentaires fermés sur L’estime de soi et le caractère.

L’estime de soi et le caractère.

"L'estime de soi et le caractère"On pourrait dire que le caractère d’une personne est modelé par sa confiance en soi et son estime de soi. Mais, avant même d’envisager comment la confiance en soi peut jouer un rôle important dans le développement du caractère, la plupart des gens auront ignoré jusqu’à quel point la construction du caractère par l’estime de soi constitue l’un des aspects les plus importants du développement de la personnalité.

Bien que la plupart des gens détestent l’admettre, le façonnement du caractère d’une personne établit un fondement plus solide pour l’estime de soi, surtout parce que la confiance en soi est le facteur premier du façonnement et de l’élaboration des valeurs et des vertus de la réussite individuelle.

Mais alors, comment ?

Des études révèlent que l’estime de soi est l’étalon de la valeur d’une personne et que plusieurs facteurs y jouent un rôle, surtout lorsqu’il s’agit d’aider une personne à avoir plus confiance en elle-même, ce qui constitue aussi un facteur premier de l’échafaudage des impressions d’une personne devant l’ambition et le succès.

Il est avéré qu’une personne qui a une meilleure confiance en elle sera plus concentrée et déterminée afin d’atteindre une meilleure place dans sa vie, que ce soit du point de vue de la carrière, du succès, de l’ambition, de la famille ou de l’attirance personnelle, entre autres.

Pour mieux comprendre et définir l’estime de soi: il s’agit simplement d’avoir une vision élevée de sa propre personne, cette vision résultant de plusieurs facteurs déterminant la valeur d’une personne.

L’estime de soi ne semble pas envisager l’individu comme étant parfait, il ne demande pas non plus à une personne de ne commettre aucune erreur ou aucune faute. Il évalue plutôt le soi comme n’ayant pas de prix ou comme étant en haut de l’échelle de l’estime.

C’est ce qui rend quelqu’un fier de lui ou ce qui l’aide à garder la tête haute face aux difficultés ou à l’adversité, ce qui constitue une mesure de la capacité d’une personne à répondre aux circonstances de la vie, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

L’estime de soi peut aussi aider une personne à faire de bons choix, spécialement lorsqu’il s’agit de développement personnel, de capacité d’apprentissage ou de beauté physique. Cependant, il ne faut pas généraliser. Les docteurs Christophe André et François Lelord dans leur livre « L’estime de soi. S’aimer pour vivre avec les autres » affirment que les personnes ayant une haute estime de soi n’ont pas beaucoup tendance à écouter les commentaires ni les recommandations de leurs pairs, collègues, employés, ou parents ce qui dans certaines situations peut les conduire à la catastrophe.

L’estime de soi n’est pas inné, mais à mesure que la conscience d’une personne se développe et prend forme elle commence à se comparer et à établir sa propre valeur.

Cela produit ensuite un impact, à savoir comment la personne se voit et se compare ou s’évalue en relation avec son environnement ou son entourage. De sorte qu’elle commence à se demander: est-ce que les gens m’apprécient pour ce que je suis? Est-ce que les autres me citent en exemple? Comment les autres me perçoivent-ils? Quelle est mon attitude et mon comportement face à la vie?

Ce ne sont que quelques unes des questions les plus courante qui aident les gens à comprendre et à évaluer leur valeur en tant que personne.

D’habitude, quand on a une basse estime de soi, on ne s’évalue pas de façon assez juste et on amplifie les échecs tandis que l’on rapetisse nos succès. Si on a fait un bon travail, on ne croit pas que soi si bon que ça et si on se trompe dans un détail on pense que tout est fini et que nous avons échoué comme d’habitude. Certaines personnes pourront penser que c’est extrêmement facile de s’en sortir et de prendre plus de risques. Mais il n’est pas si évident de rompre l’inertie de notre état mental et de changer du jour au lendemain.

Un solution possible est de suivre la recette suivante : prendre action plus fréquemment et relativiser les résultats. Soit qu’on échoue ou qu’on réussit. On évaluera ce qui a été bien fait, ce qui n’était pas si bien, ce qu’on pourrait améliorer et en suite on appliquera les améliorations nécessaires. De sorte qu’on n’aura qu’une seule porte de sortie : réussir.

D’autres articles susceptibles de vous intéresser:
L’estime de soi et l’argent
L’estime de soi chez l’ado
Symptômes d’une faible estime de soi
L’estime de soi

Crédits:

Image: Ian Kahn / FreeDigitalPhotos.net

Comments are closed.