Oct 12, 2012

Posted by in Estime de soi | Commentaires fermés sur L’estime de soi chez les enfants avec du surpoids.

L’estime de soi chez les enfants avec du surpoids.

Enfant qui mangeCe n’est pas un secret : les enfants en Amérique du Nord ont une tendance au surpoids. Les mauvaises habitudes alimentaires et le manque d’activités physiques jouent un rôle important dans ce phenomène.

La restauration rapide est présente partout : à l’école, à la télévision et à la maison. Les enfants sont parfois récompensés avec une gâterie ou un sucrerie pour leurs bonnes actions. Alors l’enfant associe la récompense à la nourriture. Cette nourriture, en plus, est de mauvaise qualité. Les croustilles, les boissons gazeuses et les innumérables bonbons disponibles sur le marché font de la diète de l’enfant un piège dangereux et permanent.

Certains parents, en plus, font la promotion des casse-croûtes où l’enfant est attiré par des jeux et il s’habitue à un menu qui n’est pas nourrissant du tout. La télévision joue aussi un rôle important. La télévision montre des enfants en train de s’amuser avec le dernier jouet du dernier film qu’ils vont retrouver au restaurant  »fast food » du coin. On associe le divertissement à la nourriture, à la mauvaise nourriture. Juste des graisses, des hydrates de carbone et du sucre.

Des études montrent que de boire une boisson gazeuse équivaut à manger une tasse de sucre. Les calories que contient un hamburger peut nourrir une personne pour trois jours. L’excès de sel dans les croustilles et les frites n’aide pas aux reins, etc… En définitive, ce n’est pas bon pour la santé.

     

Lorsque le jeune commence à grossir, revenir en arrière est plus difficile. L’enfant commence à se comparer avec ses copains, et les remarques des autres enfants ne sont pas du tout gentils. Ils vont se moquer de l’enfant « différent ». Mais, pas seulement les autres enfants, parfois les professeurs le font aussi. Je l’ai vecu quand j’étais un enfant et que j’avais du surpoids.

Les stratégies pour contrer les critiques des autres sont diverses. Les enfants peuvent se réfugier dans la nourriture, c’est-à-dire qu’ils mangent plus pour retrouver un soulagement, où ils peuvent en arriver à refuser la nourriture, ce qui peut mener à des problèmes de nutrition, ou ils peuvent accepter sa condition physique et changer sa personnalité, en faisant le clown et en s’intégrant au groupe comme l’âmi des partys, mais à l’intérieur souffir de sa condition.

Évidemment, l’idéal est de consulter un spécialiste afin de régler le problème, autant nutritionel que psychologique. Manger plus de légumes, de fruits, réduire l’apport en hydrates de carbone, en fritures et surtout en sucre. Il ne faut pas faire de la nourriture une récompense où on peut tomber facilement dans le piège.

Crédits:

Image courtesy of Stuart Miles / FreeDigitalPhotos.net

Comments are closed.